top of page

RETITRAGES DES TABLEAUX DE COURBET

Certains titres des tableaux de Courbet ont eu des vies fluctuantes et incertaines, qui poussent au crime de retitrage...

Courbet, à ses débuts, revendiquait parfois des interprétations allégoriques pour des sujets assez ordinaires. Dans les années 1860, les critiques en avaient fait un sujet de moquerie (1) récurrent, ce dont Courbet s'amusait à son tour : en 1866, il notait que son tableau "La remise aux chevreuils" était susceptible d'évoquer "la conspiration d'une société secrète de chevreuils qui s’assemblent dans les bois pour proclamer la république ". Ce qui produit un fort beau titre, tout en harmonie avec ses idées politiques.

"L'Origine du monde", peint également en 1866 pour le diplomate ottoman Khalil Bey, célèbre collectionneur de tableaux érotiques, fait encore, aujourd'hui, l'objet d'un questionnement : personne ne sait qui lui a donné ce titre, qui semble avoir pour fonction première de désamorcer la tension crûment sexuelle que produit son sujet. Il semble moins que probable que Courbet en fut à l'origine...

Pendant l'année 1871, Courbet a peint 12 tableaux : 9 natures mortes (pommes, poires, grenades, branche de pommier en fleurs), 1 paysage intitulé "La source en amont des rochers du Doubs", 1 marine intitulée "La vague", et un portrait-nature morte, "Tête de femme avec des fleurs".

 

Parmi les natures mortes, deux peintures posent question, si l'on compare la manière dont apparait la mention de "Ste Pélagie" dans chacune.  Ste Pélagie est la prison dans laquelle Courbet a été incarcéré du 22 septembre au 30 décembre 1871 au motif fallacieux d'avoir provoqué comme membre de la Commune, la destruction de la colonne (Vendôme >>).

- "Nature morte - Pommes, poires et fleurs sur une table - Sainte-Pélagie" intègre la mention de Ste Pélagie dans le titre. 

- A l'inverse, "Trois pommes rouges" la fait apparaitre dans le tableau lui-même, inscrite sur la table qui porte les fruits, à côté de la signature de Courbet.

Le contexte pénitentiaire est à prendre en compte dans l'analyse de cette différence

 

>> à développer - encours

______________________________________________________________________

(1) : Courbet et la Commune, musée d'Orsay, mars-juin 2000, p19 & 26 (note 78)

EnCours_edited_edited.png
La remise aux chevreuils Vignette.jpg
Origine du monde.jpg
Nature morte - Pommes, poires et fleurs sur une table-sainte-pelagie-1871.jpg
Trois pommes rouges-1871.jpg
DIGRESSION

DIGRESSION

 

Recherche, sur Internet, de la source mentionnant le titre secondaire : "Société secrète de chevreuils qui s’assemblent dans les bois pour proclamer la république".

Désormais, sur Google, la première réponse qui apparait émane de l'IA : 

La Société secrète de chevreuils qui s’assemblent dans les bois pour proclamer la république est un phénomène qui n’existe pas dans les faits. Cependant, il est possible que vous ayez entendu parler de Geoffroy Delorme, un photographe animalier qui a vécu sept ans dans la forêt avec des chevreuils. Il a décrit son expérience comme une forme de communion avec la nature et les animaux, mais il n’y a pas de preuve de l’existence d’une société secrète de chevreuils qui se réunissent pour proclamer la république.

Il est important de noter que les chevreuils sont des animaux sauvages qui vivent dans les forêts et les montagnes, et ils ne possèdent pas la capacité de créer des sociétés secrètes ou de proclamer des républiques. Ils sont principalement préoccupés par la recherche de nourriture, la reproduction et la protection de leur territoire.

Il est possible que vous ayez confondu les chevreuils avec d’autres animaux ou phénomènes naturels qui peuvent sembler mystérieux ou inhabituels. Il est important de rester sceptique face aux informations qui semblent trop étranges ou incohérentes.

La réponse figure dans le catalogue de l'exposition, en 2000, au musée d'Orsay, intitulée "Courbet et la Commune". 

bottom of page