top of page

LES JARDINS DE KROPOTKINE

Jardin J-Yoon small.jpg
Dessin : JiYong Jang

L’insurrection de 1871 est réimaginée par Kropotkine à partir de ses expériences de jardinage menées lors de son incarcération en Russie et de sa lecture des théories du zoologue Karl Kessler sur les instincts de coopération dans la nature. Selon ce plan, tous les grands parcs de Paris, mais surtout les domaines de l’aristocratie, les grandes réserves de chasse de Rambouillet et au-delà, les forêts et les terres des châteaux, sont expropriés et consacrés à des potagers à haut rendement. 

Kristin Ross, L'imaginaire de la Commune, La fabrique, p. 144

Lorsque Pierre Kropotkine réécrit l'histoire de la Commune de Paris dans "La conquête du pain" (1892), il se prend à rêver d'une Île de France entièrement appropriée et transformée en un vaste potager autogéré pour faire vivre la ville révolutionnaire. Son livre est sans doute le premier à avoir défendu l'idée que la proximité avec les moyens de subsistance et la participation directe à leur production étaient essentielles non seulement pour créer et maintenir une intimité vécue avec le territoire, mais aussi pour inscrire un mouvement dans la durée.

Kristin Ross, La forme-Commune - La lutte comme manière d'habiter, La fabrique, p. 24

bottom of page