top of page
1-Souterrain  1_edited.jpg

De la trappe du Kinetoscope descend une échelle qui mène vers les geôles de Blanqui.

Obstruction : un fort vent ascendant fait remonter le visiteur vers la trappe, l'empêchant d'accéder aux étages inférieurs. Un indice lui permettra de faire tomber le vent. 

Explosion rouge.png
EnCours_edited_edited.png

LES  7  GEÔLES  DE  BLANQUI

Souterrains_6_edited.jpg
1-Souterrain 3.jpg

Geôles réalisées d'après le chateau du Taureau, en baie de Morlaix, utilisé comme prison depuis 1721.

Auguste Blanqui, le dernier prisonnier, y fut enfermé  pendant la Commune. 

Arrêté le 17 mars 1871, la veille des événements, Marx disait qu'il fut la tête qui avait manqué à la Commune.

Blanqui écrivit "L'éternité par les astres" pendant son incarcération au château du Taureau. Il tente d'y démontrer la répétition incessante de l'univers qui, pourvu d'un nombre limité de corps simples sur notre planète, est condamné à les répéter à l'infini pour peupler l’infini de l’univers

Souterrains_7.jpg
Souterrains_4 copie.jpg

Walter Benjamin écrivit sur le texte de Blanqui, et le mit en relation avec un poème de Baudelaire :  "Les sept vieillards".

Sept geôles pour 7 Blanquis, qui vont chacun lire des extraits de "L'éternité par les astres"

Souterrains_5.jpg
Ancre Baudelaire
1-Souterrain 12.jpg

La dernière plateforme permettra au visiteur, suivi de Blanqui, de sauter sur un radeau, et de s'évader. 

Le visiteur au gouvernail, guidé par les astres des hypothèses blanquistes, qui s'allumeront les uns après les autres, conduira Blanqui à l'île du 18 mars, où il pourra participer à la Commune. 

radeau-1.jpg

L'ile du 18 mars n'est pas encore réalisée.

Actuel véhicule vers l'ile du 18 mars.

Pyroscaphe_1783.png

Futur véhicule vers l'ile du 18 mars.

Le pyroscaphe, de Jouffroy d’Abbans, premier bateau à vapeur. Il propulsa, en 1783, ses 46 mètres de long et ses 150 tonnes sur la Saône, entre la cathédrale Saint-Jean et l’Ile-Barbe, en 15 minutes, sous les vivats de la foule. Exposé au Musée National de la Marine, Paris.

bottom of page