L’HISTOIRE COMME BIFURCATION. L’histoire contrefactuelle a montré comment l’histoire n’est plus nécessairement pensée aujourd’hui comme un continuum ordonné et linéaire, un enchainement de causes à effets, mais tend à la considérer comme formée de retournements et de bifurcations. C’est la proposition que fait le philosophe Manuel DeLanda dans son ouvrage A Thousand Years of Non Linear History1. Les artistes se sont largement emparés de la question de l’histoire, mettant en place des « méthodologies délinéarisant l’écriture de l’Histoire, telles que l’anachronisme, la bifurcation, l’uchronie ou la reconstitution »2. Ils ont, écrit Le Peuple qui manque, « exacerbé ce mouvement de déconstruction de la représentation séquentielle du temps historique3 ».

_____________________________________

1 - MIT Press 1997, Reprint édition, 2000.

2 - https://www.lepeuplequimanque.org/thousand

3 - Ibidem