PROJETS NON REALISES

(en cours de collecte et de réalisation)

Pierre KROPOTKINE : Jardins de Paris

L’insurrection de 1871 est réimaginée par Kropotkine à partir de ses expériences de jardinage menées lors de son incarcération en Russie et de sa lecture des théories du zoologue Karl Kessler sur les instincts de coopération dans la nature. Selon ce plan, tous les grands parcs de Paris, mais surtout les domaines de l’aristocratie, les grandes réserves de chasse de Rambouillet et au-delà, les forêts et les terres des châteaux, sont expropriés et consacrés à des potagers à haut rendement. 

(Kristin Ross, L'imaginaire de la Commune, p. 144)

 

 Géographeexplorateurzoologisteanthropologuegéologue et théoricien du communisme libertaire.

NAPOLÉON GAILLARD : Droit d'auteur sur les barricades.

Maitre chaussurier, inventeur d'une semelle en Gutta-percha, chef des barricades pendant la Commune de Paris, auteur d'une barricade place de la Concorde pendant la Commune, baptisée ironiquement Chateau Gaillard

Gustave COURBET : Colonne des peuples

Proposition de Courbet, le 29 octobre 1870, de réaliser un monument commun qui scellerait une paix définitive et remplacerait la colonne Vendôme : in Lettres à l’armée allemande et aux artistes allemands.

Tenez : laissez-nous vos canons Krupp, nous les fondrons avec les notres ensemble ; le dernier canon, gueule en l’air, coiffé du bonnet phrygien, planté sur un piédestal acculé sur trois boulets, et ce monument colossal, que nous érigerons ensemble sur la place Vendôme, sera notre colonne, à vous et à nous, la colonne des peuples, la colonne de l’Allemagne et de la France à jamais fédérées .

(Courbet, in « Art révolution et luxe, page 177, actes du colloque CNT)

 

Léo FRANKEL : Réorganisation du Mont de Piété en banque de crédit et d’échange des associations de production ouvrière.  

On s’en tint, pendant la Commune,  à un projet plus modeste de Jourde.

Jacques Rougerie, La Commune et les communards p.59

Ouvrier-bijoutier, militant syndicaliste et socialiste hongrois, il représente la section allemande de l'Association internationale des travailleurs. Membre de la Garde nationale membre du Comité central républicain des Vingt arrondissements pendant la Commune, il reconstitue, avec Eugène Varlin, le Comité fédéral de l'Internationale pour Paris.

 

​FRANÇOIS-LOUIS PARISEL : Projet de constitution, le 8 mai 1871, d'une commission « de l’initiative des réunions publiques ».

Il s'agissait qu’une commission de trois membres qui soutiendrait, devant la Commune, les propositions des clubs et réunions publiques. Quelque chose de l'ordre de la démocratie directe.

Médecin et pharmacien dans le 15e arrondissement, délégué au Comité central républicain des Vingt arrondissements pendant le siège de Paris,  élu au Conseil de la Commune par le 7e arrondissement, siège à la commission des Subsistances puis à la Délégation scientifique.

 

Hector HOREAU : Hotel de ville de Paris en verre

Anonyme : monument à la mémoire des Fédérés